Le bénéfice de la vente de pains au chocolat tous les jeudis, sera reversé à l’Association de chiens guides d’aveugles.

A l’initiative de l’Equipe de Pastorale et d’Animation Chrétienne,

Pendant l’avent, une collecte pour les restos du CœurSAM_1578

Pendant le carême, un témoignage pour tous les élèves du collège par niveau est organisé à la place d’une heure de cours. Les bénéfices de l’opération Bol de Riz sont partagés entre les associations qui viennent témoigner.

en 6ème

Sr Emmanuelle« Opération Orange de Sœur Emmanuelle », et ses Relais, a pour BUT UNIQUE
d’assurer la continuité des réalisations humanitaires effectivement initiées
par Sœur Emmanuelle et Sœur Sara
chez les chiffonniers du Caire à Mokattam, aux Soudans et au Liban.
L’éducation, la santé et l’émancipation de la de la femme sont les
axes de ces actions.

.

en 5ème

Bâtir un monde sans lèpres !Fond Raoul Follereau

Conformément à son objet, la Fondation Raoul Follereau poursuit le combat de son fondateur contre la lèpre, mais également contre ces autres lèpres, telles l’ignorance et la pauvreté qui, elles aussi, condamnent leurs victimes à l’exclusion.Raoul Follereau a fait de ce qui était alors une utopie, son idéal et l’œuvre de toute sa vie…, puis une réalité et une victoire pour des millions de lépreux, et un espoir pour ceux qui, comme eux, sont exclus à cause de leur maladie, de leur ignorance ou de leur pauvreté. Aujourd’hui, la Fondation Raoul Follereau continue de porter cette espérance en diffusant et en mettant en œuvre le message de son fondateur, apportant ainsi sa pierre à la construction d’un monde plus juste et plus humain, un monde sans exclusions : un monde sans lèpres !

en 4ème

CasiaL’association CASIA développe quatre principales actions :

Accueil d’enfants l’été : Accueil des enfants sahraouis avec les enfants des écoles grenobloises et de la région.

 Echanges entre les jeunes et les enfants :Pendant l’année, poursuite et approfondissement des échanges entre nos enfants et nos jeunes avec ceux de Smara (ente les écoles et entre les familles).
Participation au projet d’échange entre les jeunes. accueil de jeunes français dans les familles sahraouies et accueil de jeunes sahraouis dans les familles françaises.M; Mme Escaron

Soutien de la mise en place d’un projet d’apprentissage de français. Dans le camp de smara en lien toujours avec les responsables de la jeunesse, l’UJSARIO propose aux enfants et aux jeunes sahraouis des cours d’apprentissage du français pour pouvoir poursuivre plus facilement leurs études au lycée et à l’université, en Algérie où la 2nde langue est le français.

 Partir à la rencontre des familles sahraouies : autour de nouveaux projets, visites dans les campements de Tindouf pour poursuivre et maintenir les échanges mis en place.

en 3ème

Une ile un rêveAvant tout amis depuis longtemps, nous sommes un groupe de 16 jeunes, dynamiques et enthousiastes, désireux d’expériences toujours plus enrichissantes. Le partage, l’écoute et le respect sont des valeurs que nous partageons tous. Le projet humanitaire en Tanzanie est ainsi motivé par notre amitié et notre histoire : le 8 septembre 2012 l’Association Une rive, un rêve était née.

 Après maintes propositions et maintes réflexions, nous avons convenu de mener un projet en Tanzanie. De nombreux groupes s’y sont succédé et déjà avant nous certains de nos grands-parents menaient des actions là-bas en bâtissant des maisons. Il reste aujourd’hui beaucoup à faire. Nous trouvions donc qu’un service en Tanzanie était une suite logique et une reconnaissance envers tous ceux qui nous ont précédés. Nous n’avons pas la volonté utopique et prétentieuse de vouloir « changer les choses » par notre venue en Afrique. Nous partons plutôt dans un esprit de découverte et d’ouverture à une culture et une population qui, depuis maintenant plusieurs années, a vu de nombreux européens et connait un développement important.

Action première : Construire deux classes de primaireHelène F

Nous nous rendrons donc en Tanzanie en été 2014 pour construire deux classes primaires spécialisées dans l’apprentissage de l’anglais. Notre action s’inscrira dans la continuité d’un projet important mené par d’autres bénévoles au cours de l’été 2013, qui a pour but de permettre aux jeunes enfants issus de l’école maternelle privée de poursuivre un enseignement –de l’anglais en particulier –de qualité, leur permettant ainsi d’acquérir des bases plus solides pour leur vie future. Cette chance ne leur est actuellement pas donnée dans les écoles publiques des environs, faute d’enseignants qualifiés. De même, depuis quelque année, l’association « Enfants de Tanzanie » oeuvre à la scolarisation des enfants des familles sans ressource. En lien avec ces différents projets et associations, notre initiative trouve des soutiens et consolidations importants.